ICAC | Traumatólogos de esguince cervical en Madrid

Qu'est-ce qu'un entorse cervicale ?

L'entorse cervicale est une atteinte des articulations vertébrales cervicales en raison d'une distension (déchirure partielle ou complète des fibres musculaires).

Comment diagnostique-t-on une entorse cervicale ?

Un premier diagnostic peut être posé sur la base des symptômes du patient, mais des tests complémentaires sont indispensables pour apporter une réponse ferme.

Toutes les informations sur l'entorse cervicale

Le cou est constitué d'un ensemble de structures qui jouent un rôle fondamental dans le soutien, le mouvement et la protection de la moelle épinière. Ces structures comprennent muscles, ligaments, fascias, disques intervertébraux et vertèbres.

Pour comprendre l’anatomie du rachis cervical il faut prendre en compte deux piliers et deux segments :

  • Pilier précédent : comprend les corps vertébraux, les disques intervertébraux, le ligament longitudinal antérieur et le ligament longitudinal postérieur.
  • Pilier postérieur : Il englobe les structures osseuses postérieures de l'arc neural, les articulations facettaires et le ligament fragile, le ligament interépineux et le ligament supra-épineux, ainsi que la musculature.
  • Segment supérieur (C1-C2) : Il est chargé d’assurer la flexion, l’extension et les rotations.
  • Segment inférieur (C3-C7): Il est responsable de la flexion, de l'extension et des rotations, ainsi que du soutien et de la transmission de la charge axiale.

Lorsque la colonne cervicale est observée de face (vue antéropostérieure), on voit une configuration droite, mais en projection latérale elle présente une courbure avec convexité antérieure (lordose), conférant à la colonne vertébrale une mobilité plus harmonieuse et élastique.

Il est important de noter que la zone des vertèbres C4 et C5 subit un stress plus important, ce qui en fait l'une des zones les plus sujettes aux blessures.

entorse cervicale se produit lorsque le cou subit un mouvement brusque, généralement dû à une hyperextension (cou en arrière) ou une hyperflexion (cou en avant). Ces mouvements peuvent provoquer un allongement ou un étirement excessif des ligaments, des muscles, des capsules articulaires et, dans certains cas, une compression ou une rupture des fibres annulaires du disque intervertébral. Ces contraintes sur les structures du cou entraînent parfois des blessures générant des symptômes d'entorse cervicale. Il est important de souligner que l’entorse cervicale est la conséquence la plus fréquente des accidents de la route par l’arrière.

Degrés d'entorse cervicale

Les entorses cervicales sont classées en différents degrés, allant du moins au plus grave :

  • Zéro degré: Le patient ne ressent pas de douleur au cou.
  • Première année- Il peut y avoir de légères douleurs au cou et à la tête, mais elles n'affectent pas de manière significative la vie quotidienne.
  • Second grade: Des douleurs modérées au cou (cervicalgie) surviennent avec des difficultés à bouger le cou et une gêne en certains points.
  • Troisième degré: à ce niveau, le patient subit une lésion neurologique.
  • Quatrième degré: Ce grade est diagnostiqué en cas de fracture ou de luxation, généralement causée par un traumatisme grave.

Les principaux symptômes de l'entorse cervicale inclure des douleurs au cou et une limitation douloureuse de la mobilité du cou. Avec le temps, cette limitation peut évoluer vers une rigidité cervicale et s'accompagne de vertiges ou d'étourdissements.

Dans les cas où survient une rupture de l'anneau fibreux, le noyau pulpeux peut hernier et comprimer une racine nerveuse, entraînant des douleurs qui irradient vers le bras et la main (cervicobrachialgie) ou des troubles neurologiques avec des sensations anormales de chatouilles ou de changements de température (paresthésies). ).

L'âge, le sexe et la constitution physique peuvent influencer la gravité des symptômes. Par exemple, les femmes ayant moins de masse musculaire ou les personnes de plus de 50 à 55 ans souffrant de troubles dégénératifs de la colonne vertébrale (arthrose cervicale) peuvent ressentir une aggravation et une douleur prolongée.

Les symptômes peuvent apparaître tôt, mais le plus souvent, ils se développent sur plusieurs jours.. La durée des symptômes varie selon chaque cas et il est courant que certains troubles s'améliorent progressivement au fil des semaines ou des mois. Dans des cas plus prolongés, un découragement psychologique peut survenir et conduire à la dépression.

Enfin, dans les situations de traumatismes à haute énergie, des déchirures plus étendues peuvent survenir au niveau des ligaments et des capsules articulaires, pouvant entraîner des subluxations des vertèbres ou des fractures du corps vertébral. Il s’agit de blessures plus graves qui nécessitent l’attention urgente d’un spécialiste.

Pour diagnostiquer une entorse cervicale, il est indispensable de réaliser une anamnèse détaillée et un examen exhaustif réalisé par nos traumatologues spécialisés dans les entorses cervicales à Madrid. Les tests de diagnostic supplémentaires qui sont généralement nécessaires comprennent :

  • radiologie simple: Ce test implique des projections postéro-antérieures et latérales. De plus, dans certains cas, une projection oblique et transorale est également requise. La réalisation de ces études permet d'identifier altérations de la courbure physiologique de la colonne vertébrale, comme rectification de la lordose cervicale ou de la cyphose cervicale, signes dégénératifs de l'arthrose qui peut aggraver le tableau clinique et permettre exclure les subluxations ou les fractures vertébrales qui impliquent une évaluation urgente par un spécialiste.
  • Résonance magnétique: Cette étude renseigne sur d'éventuelles affections des tissus mous du cou (muscles, ligaments, capsules articulaires ou disques intervertébraux). De plus, cela nous permet de distinguer s'il existe une compression structurelle d'un nerf due à une hernie discale, une inflammation des tissus mous ou un œdème des corps vertébraux.
  • Électromyographie : L'électromyographie utilise des électrodes pour analyser le fonctionnement des nerfs périphériques et des muscles auxquels ils transmettent les stimuli. Elle suggère une compression de la sortie d’un nerf périphérique, due principalement à une hernie cervicale. En cas de lésion du nerf compressif, il est utilisé pour surveiller la récupération après une atteinte du nerf compressif.
  • Tomodensitométrie axiale (CAT) : Ce test permet d'évaluer les altérations de l'os, telles que des fractures ou des luxations. Fournit plusieurs coupes millimétriques dans différents axes (sagittal, coronal et axial) et une reconstruction tridimensionnelle des vertèbres de la colonne vertébrale
  • Des études vertigineuses: Lorsque le patient présente des altérations vertigineuses ou des étourdissements, une évaluation avec des tests vestibulaires par l'oto-rhino-laryngologiste est nécessaire.

Dans le contexte de l’entorse cervicale, il est crucial d’établir des différences claires entre les termes associés à cette pathologie :

Cervicalgie

C'est un concept symptomatique et désigne une douleur cervicale. Il n’indique pas une blessure spécifique, car il est basé sur la description de la douleur par le patient. La douleur au cou peut être chronique, ce qui signifie que la douleur persiste continuellement dans la région du cou, de la tête ou dans d’autres zones environnantes.

coup de fouet

Il indique qu'un mécanisme de flexion-extension s'est produit au niveau de la colonne cervicale mais ne permet pas de diagnostiquer les blessures produites. Généralement, l’origine est post-traumatique suite à un accident de voiture.

Lorsqu'un coup du lapin se produit et que par conséquent vous souffrez de douleurs au cou, de raideur de la nuque ou de vertiges, il est très complexe de distinguer quelle altération anatomique s'est produite et est à l'origine de l'inconfort.

Les symptômes les plus courants du coup du lapin sont principalement une raideur de la nuque ou des étourdissements. Il est très complexe de distinguer quelle altération anatomique s’est produite et est à l’origine de l’inconfort.

Le coup du lapin ne présente pas de séquelles dans la plupart des cas, le patient devra suivre un traitement pour une guérison réussie.

Discopathie cervicale

Cette condition survient lorsqu’un des disques de la colonne vertébrale est endommagé, provoquant des douleurs chez le patient. Bien qu'elle puisse partager des symptômes avec une entorse cervicale, il s'agit d'une affection différente qui affecte directement les disques intervertébraux de la colonne cervicale.

L'attitude du patient joue un rôle crucial dans la guérison d'une entorse cervicale. Maintenir un état d’esprit positif et s’engager dans le processus de rétablissement sont essentiels pour obtenir une amélioration clinique rapide.

Lorsqu'il n'y a pas de blessures graves, telles que des luxations ou des fractures cervicales supplémentaires, Un repos prolongé doit être évité, qui ne doit pas dépasser deux jours. En général, l'utilisation de minerves est généralement contre-productive, car une immobilisation excessive des muscles du cou peut provoquer une défaillance due à une atrophie.

L’accent doit être mis sur le maintien d’une vie normale, la poursuite des activités habituelles et la récupération progressive de la mobilité du cou.

En cas de contractures cervicales ou musculaires, le traitement médical comprend généralement des anti-inflammatoires – analgésiques et relaxants musculaires.. De même, l’application de chaleur locale peut aider à détendre les muscles et à améliorer la circulation sanguine grâce à la vasodilatation, aidant ainsi à éliminer les substances accumulées par les lésions des tissus mous telles que l’histamine et les prostaglandines.

Dès la première semaine, il est possible de combiner des exercices de mobilité active progressive et de rééducation physique.

Si le processus évolue avec des vertiges ou des étourdissements, l'utilisation de médicaments antivertigines peut être nécessaire.. Si cette situation persiste, une évaluation par l'oto-rhino-laryngologiste et/ou le neurologue est importante pour diagnostiquer ou exclure les altérations qui auraient pu survenir au niveau du système vestibulaire ou du système nerveux.

Les médicaments antinévritiques ne sont utilisés que dans les situations de compression d'un nerf périphérique, comme dans le cas d'une hernie cervicale. Ces cas sont caractérisés par une cervicobrachialgie, qui se traduit par des douleurs cervicales irradiant vers le bras ou la main, accompagnées de symptômes neuropathiques tels que des paresthésies, une atrophie musculaire ou une faiblesse.

Lorsque les symptômes persistent et qu’une amélioration progressive n’est pas observée, le patient peut souffrir de découragement et de dépression, pouvant nécessiter un traitement psychologique et/ou psychiatrique.

N'hésitez pas à visiter notre clinique de la colonne vertébrale à Madrid, où nous proposons les techniques les plus avancées pour le traitement des entorses cervicales.

La récupération après un traitement ou une chirurgie cervicale est un processus crucial qui nécessite de la patience et des soins spécifiques.

Après l’intervention, il est essentiel que les patients suivent strictement les instructions médicales. Cela inclut, dans certains cas, maintenir la zone immobilisée, effectuer des exercices de rééducation si cela est recommandé et prendre des médicaments prescrits contre la douleur et l'inflammation.

La durée de la récupération peut varier en fonction de la gravité du traitement ou de la chirurgie, ainsi que de la réponse individuelle de chaque patient. Un suivi médical régulier est essentiel pour assurer une guérison réussie dans les plus brefs délais.

Les conséquences d’une entorse cervicale peuvent se manifester de diverses manières et, parfois, durer longtemps..

Il est important de noter que même si de nombreux patients se rétablissent complètement, d’autres peuvent ressentir des symptômes persistants, notamment des douleurs au cou, des raideurs, des maux de tête et des étourdissements.

Le traitement pour traiter ces séquelles implique généralement une thérapie physique, des exercices de renforcement et des techniques de gestion de la douleur. Il est essentiel que les patients suivent les recommandations médicales et recherchent des soins si les symptômes persistent ou s'aggravent., car une approche précoce du traitement peut prévenir les complications à long terme.

Contactez-nous

CONSENTEMENT POUR LE TRAITEMENT DES DONNÉES PERSONNELLES ADVANCE ZENIT NANOSURGERY, SL est le responsable du traitement des données personnelles
de l'Utilisateur et l'informe que ces données seront traitées conformément aux dispositions du
Règlement (UE) 2016/679 du 27 avril (RGPD) et loi organique 3/2018 du 5 décembre
(LOPDGDD), les informations de traitement suivantes vous sont donc fournies :
Finalités et légitimation du traitement : prestation de services professionnels de santé et d’entretien
de l'histoire clinique de l'Intéressé (avec le consentement de l'intéressé, art. 6.1.a RGPD).
Critères de conservation des données : les données ne seront pas conservées plus longtemps que nécessaire pour
maintenir le but du traitement ou s'il existe des exigences légales qui dictent sa garde et quand
Cela n’est plus nécessaire, elles seront supprimées avec des mesures de sécurité appropriées pour garantir l’anonymisation des données ou leur destruction totale.

Communication des données : les données ne seront pas communiquées à des tiers, sauf obligation légale.

Droits qui assistent l'Utilisateur :

  • Droit de retirer son consentement à tout moment.
  • Droit d'accès, de rectification, de portabilité et de suppression de vos données, et limitation ou opposition à leur traitement.
  • Droit de déposer une réclamation auprès de l'Autorité de Contrôle (www.aepd.es) si vous estimez que le traitement n'est pas conforme à la réglementation en vigueur.

Coordonnées pour exercer vos droits :

  • ADVANCE ZENIT NANOCHIRURGIE, SL. CALLE CORAZÓN DE MARÍA, 78 – 28002 MADRID
    (Madrid).
  • Courriel : clinicaelgeadi@clinicaelgeadi.com
(+34) 910 053 900

Service d'urgence 24 heures sur 24

Calle Corazón de María 78 - Madrid
info@cirugiadecolumnavertebral.com

Laissez-nous un message avec vos questions ou suggestions et nous vous répondrons dans les plus brefs délais, Promis !

Expérience de certains de

Nos patients

Médecins spécialisés en entorse cervicale Madrid

Chirurgies pour le traitement des lésions de la moelle épinière

fr_FR